Une brève histoire bien abrégée du tutorial dans le jeu vidéo

Publié le par Sylvain Thuret

ceci-n-est-pas-une-pipe

La place du tutorial dans le jeu vidéo est intéressante. Voyons voir. 

Du papier à l'écran

Au commencement il y eut Pong. Aucun mode d'emploi nécessaire. 

Puis ça s'est complexifié. On a fait appel à la notice. Place Flight Simulator here.  

Puis le packaging s'est réduit comme fétu de paille, vers 99, au moment où nous sommes passés de la boiboite en carton au boitier DVD. 

Les jeux ont commencé à intégrer ces modes d'emploi dans leur procès même. Adieu la phase lecture, réduction des coûts, sauvons l'Amazonie. Le mot "tutorial" (ou tutoriel pour les plus francisés, voire Tuto pour les plus pressés) est entré dans la danse. 

Le tutorial fut d'abord pachydermique, soit un appendice, pour ne pas dire une excroissance assez lourde, de prime abord obligatoire "sinon pas joujou". Puis selon l'humeur : "vous pouvez sauter ce passage".  

C'est l'étape "Boot camp", un peu comme à la pistoche quand maman ou le maître nageur vous rappelait à l'ordre avec le passage obligé sous la douche avant de faire la bombe dans le grand bain.

De l'écran à l'histoire 

Puis on s'est mis à proposer des premiers niveaux faisant office de tutoriaux, et cette fois le tutorial s'est mis a servir de premier chapitre de l'aventure. 

Et puis le tutorial s'est mis à vouloir disparaitre, comme une contrainte s'excusant poliment d'exister. Dire au joueur d'appuyer sur un bouton, pour lui dire d'appuyer sur un bouton, ça le renvoyait à sa propre condition de spectateur-joueur-consommateur et que pour l'immersion de l'astronef, c'était pas gagné. 

Tout en prenant le retour de notices maousses pleine de short stories, d'anecdotes autour du monde qui s'ouvre à nous, d'artworks et d'un péritexte impliquant, je dirai qu'un bon tutorial est invisible, comme dans toute la première partie de Heavy Rain de Quantic Dream : j'ai passé une heure géniale a me brosser les dents, prendre ma douche, me gratter le slip, connaître mon environnement. A trouver cette promesse de monde fascinante, comme un enfant à qui l'on donnait ses premiers jouets. Et puis quand le second chapitre a démarré, me suis dit "purée ils l'ont fait, ils m'ont tutoré sans me le dire ah les vaches".

Et pour étoffer ce tonitruant premier jet, nous pouvons compter amis lecteurs, sur les fidèles réactions et commentaires de mon partenaire et ami Damien dont les "Ah oui t'as raison c'était comme ça dans tel jeu" nous permettront de vous donner plus tranquillement par la suite des exemples concernant les folies que je vous avance.


ST / DG (mais si Dam t'as bien une idée de ce dont je cause)

 

MORE 

Un développeur d'Ankama qui planche sur le sujet :
http://www.gameblog.fr/blogs/Tiris/p_18211_l-art-de-creer-un-tutoriel-pour-un-jeu-video 


Publié dans Gaming

Commenter cet article

Dam 21/11/2010 12:36


Ouh pinaise je pensais justement à ce sujet il y a quelques jours. Tu as touché juste. Si cette après-midi il fait moche, j'écris là-dessus.