The Kings of GONG ou l'IPTV au pouvoir

Publié le par Sylvain Thuret

gong-tv-logo-copie.jpgIl y a six mois je découvrais Gameology, émission présentée par le tandem bricolo-rigolo Johann & Gérard. Déguisés en Experts du pixel, ils décortiquent ensemble les jeux vidéo avec force vannes, et non pas force rouge. L'arbre n'allait pas tarder à révéler une fôret puisque le mystérieux logo ouvrant et fermant l'émission, GONG, s'avérait être celui d'une chaîne dynamique, que j'ai pu rencontrer pour mieux en comprendre les rouages. 

 

UNE OFFRE ATTRACTIVE 

En pleine expansion depuis son lancement en 2006, GONG se définit comme une chaîne de nouveaux médias.  Son positionnement éditorial, axé sur le manga et le jeu vidéo, s’adresse avant tout aux 15-25 ans. Pour la partie dessins animés, GONG peut se targuer d’une diversité attractive. « Nous sommes une chaîne de divertissement » commente Monsieur Bertrand Humblot (B.H.), vice président et responsable des partenariats. « Nous souhaitons démocratiser le dessin animé japonais, le rendre accessible. Parce que le secteur est vraiment dynamique, riche et intéressant avec des programmes très sympas que nous souhaitons proposer au public ». Cette diversité s’exprime au travers de Naruto-like, mais aussi de séries plus exigeantes comme Ergo Proxy ou la diffusion, depuis mi-avril, de Stand Alone Complex, spin off du Ghost in the Shell de Mamoru Oshii. Cet éclectisme salvateur s’accompagne même de diffusions en VO sous-titrée ! 
 

879107Ghostintheshellconcoursacheterventemangaplan-copie-1

Pour rappel, le manga a connu un boom éditorial en France il y a une dizaine d’années. A la suite de Glénat et des éditions Tonkam, pionniers en la matière, les plus grands éditeurs du livre se sont mis à publier la production nippone avec un rythme croissant, touchant un public aujourd’hui composé de jeunes garçons et filles. C’est dans cette logique éditoriale, surfant sur la vague asiatique plus large des années 90, que son pendant animé, en long métrage ou en série, a vu sa place grandir dans le cœur d’une nouvelle génération « post DBZ ».




Du côté du jeu vidéo, on trouve bien sûr la déconnante Gameology (ici l'épisode 1 consacré à Bayonneta de Platinum Games) qui sous ses abords franquette en profite pour ouvrir son jeune public à une vision plus large et décomplexée du jeu vidéo, avec des sidenotes précieuses sur le groupe Cypress Hill ou The Warriors de Walter Hill. B.H. : « Gameology est sur le point d’entamer sa seconde saison et nous avons fort à faire, d’autant plus que l’on peut retrouver notre duo sur Direct Star depuis peu. Je souhaiterai pour ma part que cette seconde saison propose encore plus de contenu aux spectateurs, ce qui demande bien sûr un temps de préparation plus conséquent ». Deux autres émissions viennent panacher l’offre. Pushstart, qui traite plus directement de l’actualité et des sorties, est rutilante mais aussi un peu plus lisse. C’est là le prototype de l’émission introuvable sur le hertzien depuis 20 ans. Quant à Inside, comme son nom l’indique, elle propose des interviews de professionnels de l’industrie. Une autre façon d’aborder le jeu vidéo de l’intérieur, tendance qui tend à s’affirmer et qui valide, à mon sens, le jeu vidéo comme culture et comme industrie. Enfin, Davy Mourier a récemment rejoint la chaîne pour proposer, avec Roadstrip, des interviews liées à l’univers de la BD.   

Ce cocktail apporte un peu de fraîcheur, aux côtés de No Life et de l’ancêtre Game One, couvrant  des passions largement boudées, pour ne pas dire décriées, par les canaux hertziens traditionnels. Ce constat était d’ailleurs au centre du tout premier numéro de la Mensuelle en octobre 2007, alors une newsletter. Le fait est que la « formule », qui consiste à capter cette tranche d’âge connectée et mobile, commence à porter ses fruits puisqu’au travers de ses différents canaux de diffusion, GONG touche actuellement près de 500 000 spectateurs.


112528101-540x405.jpg

ANIME ANYTIME ANYWHERE

Accessible au sein de packs sur les réseaux des opérateurs Free et Orange, la chaîne est accessible en « apetizers » sur Dailymotion et Youtube. GONG se veut au plus près des pratiques mobiles, avec une mise à disposition du service, via l'application GONG live, sur Iphone, Ipad et smartphones Symbian. On sent là une volonté d’intéresser une génération toujours en mouvement, pas si éloignée des pratiques des jeunes japonais, qui depuis 20 ans « consomment » des contenus en transit, de la Gameboy à l’explosion des téléphones portables. Regarder un DA dans les transports ou le soir dans son petit lit avec un Ipad, est un plaisir qui préfigure une révolution plus vaste.

Au sein d’une équipe opérationnelle d’une dizaine de personnes, jeunes, passionnés et dynamiques, ce sens de l’innovation et cette réactivité sont le reflet direct d’un contexte qui permet, au travers du web et de l’IPTV, un coût de production et de diffusion inférieurs à ceux de « l’ancien système ». Ancien responsable du hors-média chez TF1, monsieur Humblot me confie le plaisir de pouvoir travailler sur de la qualité, en terme de programmation et de diffusion, avec un coût plus maîtrisé. Concrètement, pour les spectateurs, cela se traduit par la mobilité évoquée plus haut, mais aussi par du contenu HD et la possibilité de rattraper certains épisodes manqués (la fameuse catch up TV).   


Flash.jpgNouvelle preuve de cette réactivité, mon hôte me fait la démonstration d'une application flashcode, très en vogue actuellement. Intégré au sein du flux, le flashcode peut être taggué avec un téléphone mobile ce qui permet d’accéder à du contenu supplémentaire en ligne.

De la bienveillance véhiculée par Gameology à la volonté d’impliquer sa communauté, par le biais d'une Comedy week mettant les spectateurs à contribution, la chaîne GONG semble toucher à des notions clefs telle que l'éthique d'échange et de partage qui se développe actuellement sur la toile.

Alors, vous reprendrez bien une louche de Loulou la brocante ? Comment ça non ? Vous voulez du GIST SAC ? Du Shamploo pour la Lain ? Du Manglobe sous la couette ? Mais comme je vous comprends. 

 Merci à Monsieur Humblot de m'avoir reçu.


 Sylvain Thuret
Ergo Samurai
 
 

SOURCES

Site de la chaîne :
http://www.gong.fr/

Sur Youtube :
http://www.youtube.com/user/GONGFrance

Photo-montage métro :
http://www.journaldugeek.com/2010/06/21/liphone-4-sinvite-dans-le-metro-tokyoite/ 

 

 


Publié dans Audiovisuel

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article